• REPORTAGE / SOCIÉTÉ

Nos habitants ont du talent


Les artistes en herbe affluent aux ateliers de l’Art Tôt.

Un dentiste, une collégienne, un ingénieur, un professeur d’italien, une mère au foyer (et son enfant)… IIs sont une trentaine au total âgés de… 2 à 70 ans, à s’initier aux arts plastiques sous l’œil bienveillant de Béatrice Théard de l’Art Tôt. Ils viennent tous d’horizons très différents de par leur profession mais aussi leur culture et leur religion (toutes représentées) ou leur lieu d’habitation (Villiers Le Bel, Sarcelles, Gonesse, Montmorency).

Cette belle histoire intergénérationnelle est née au forum des associations à Marcel Pagnol en septembre 2014. Au stand de l’Art Tôt il y avait affluence pour demander des cours d’arts plastiques ouverts aux besoins des uns et des autres ainsi que des sorties culturelles, le tout à un tarif raisonnable. Le bouche à oreille a vite fonctionné. Et aujourd’hui, Béatrice Théard anime des ateliers chaque samedi à la maison de quartier Salvador Allende de Villiers le Bel.

A l’origine de cette expérience originale : Béatrice Théard, diplômée de l’Ecole des Beaux Arts de Paris. Détentrice d’une maitrise d’ars plastiques elle enseigne depuis plus de vingt ans dans des structures très diverses : « Je propose des chemins, des directions explique t-elle et ces ateliers se veulent ouverts aux besoins des uns et des autres ». Elle fait expérimenter des techniques diverses et des moyens picturaux et graphiques variés comme l’aquarelle, la peinture à l’huile, le fusain, la mine de plomb, le lavis ,l’encre de chine etc… «parallèlement je fais une initiation à l’histoire de l’art et, chaque samedi veille de vacances nous proposons une sortie avec découverte du patrimoine et de l’art contemporain à travers une exposition ».

Aujourd’hui, l’atelier est victime de son succès et il a fallu le dédoubler et organiser des cours le matin et l’après midi. Mais ces ateliers ont aussi besoin de soutien : « nous avons des demandes de plus en plus nombreuses ; il faudrait que je puisse acquérir du matériel comme des chevalets et puis j’ai des projets pour l’année prochaine avec des modèles, l’introduction de la photo, de la sculpture, du dessin en plein air… et l’idéal serait d’avoir une salle où l’on pourrait tout ranger et qui permettrait de meilleures conditions matérielles ».

Le message est transmis… « La beauté sauvera le monde », écrivait Dostoïevski "et l'art en est un instrument" dira S. Boulgakov.

Par BL et MK

Renseignents : 06 37 33 99 54 - larttot@hotmail.fr

TEMOIGNAGES

Garance 14 ans élève en 3ème

« Béatrice nous encourage sans nous forcer »

J’habite aux Cascades ; j’ai suivi des cours d’arts plastiques pendant 4 ans à Sarcelles et c’est ma première année avec Béatrice mais j’en ai appris davantage en un an que les années précédentes. J’aime l’ambiance de ces ateliers : c’est comme une famille, on travaille dans le calme le matin mais on rigole bien. J’adore les sorties, on prend le train ensemble et ça ne coute que 5 euros . Je trouve très bien ce mélange adultes, ados, enfants parce qu’on n’a pas la même vision des choses. J’aime beaucoup Béatrice qui nous encourage sans nous forcer ; elle m’a aidée à interpréter le douanier Rousseau .J’espère bien continuer l’année prochaine…ce serait trop triste que cela ne continue pas.

Amuradha et son fils Vaishak, 2ans

« On vient ensemble avec mon fils »

J’habite aux Carreaux et je travaille à l’ESAT Je suis arrivée en France il y a 8 ans et c’était difficile pour moi de m’intégrer parce que je suis timide .Mon fils et moi, on aime bien ces ateliers où on vient ensemble, en bus ; ça remonte le moral ; et puis il y a une autre petite fille de son âge qui vient avec son papa. C’est le plaisir d’apprendre et on peut continuer chez nous. On avait essayé l’école d’arts de Garges mais c’était trop loin et trop cher.

Mon fils fait de la peinture au doigt ; il a peint un éléphant (Vaishak le montre fièrement).Moi, j’ai essayé au début de l’année sur une grande feuille quadrillée différentes techniques avec pastel, aquarelle, gouache, encre de chine…on a même fait de la peinture à l’œuf pou Pâques. J’aime bien Béatrice qui a beaucoup de sensibilité et de patience et respecte le rythme de mon petit garçon.

Michèle

« Je m’inspire des autres »

Je viens de Guadeloupe et j’habite au Val Roger ; j’ai eu d’autres professeurs que Béatrice mais, avec elle, ma façon de m’exprimer par le dessin et ma vision des choses ont changé. J’aime regarder ce que font les autres pour m’inspirer. Mon tout premier autoportrait au pastel m’a permis de m’approcher de moi-même.

Le mélange des âges ? Par fis c’est un peu difficile de se concentrer mais les œuvres des jeunes avec d’étonnants associations de couleurs m’interpellent et je recherche leur spontanéité. Béatrice nous met dans une dynamique et aide chacun à aller là où il veut aller : ainsi moi j’aime travailler avec mes doigts .Cette année j’ai eu beaucoup de bonheur. J’adore aussi les visites d’expos qui sont très enrichissantes. Il nous faut cet atelier ! Il y a énormément de talents chez les habitants !

Zeynep

« Il faudrait vraiment que notre maire vienne voir »

J’habite au Puits et j’étais restée en lien avec André Martin qui était mon professeur d’arts plastiques au collège et qui est le mari de Béatrice. J’ai fait un bac S option histoire de l’art puis un an à Duperré et actuellement je fais un service civique.

J’aime cet atelier : ce n’est pas seulement une relation prof-élève :il y a vraiment échange ; c’est très convivial. La présence d’enfants nous enrichit car ils voient des choses que nous adultes ne voyons pas ; j’ai aussi vu des collégiens s’approprier la gravure avec un regard neuf très intéressant : ces ateliers ont un rôle éducatif et permettent prévention et épanouissement car Béatrice veut qu’on prenne plaisir à ce qu’on fait.

J’aime aussi beaucoup les sorties: j’y ai découvert l’espace Vuitton.

Il faudrait vraiment que notre maire vienne voir la convivialité qui règne…

Denise

« J’ai fait beaucoup de progrès »

Je viens de Guadeloupe ; j’habite Sarcelles depuis 35 ans et j’ai connu Béatrice à l’école d’arts plastiques de Sarcelles mais je suis ici depuis janvier. J’ai évolué grâce à Béatrice qui est toujours à notre écoute et j’ai fait beaucoup de progrès par rapport au dessin. Pour moi les sorties sont très importantes. Cette association est essentielle pour tous adultes et jeunes. `


0 vue

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE