• Villiers-le-Bel

La magie de la lenteur à Léon Blum


Il n’y a pas qu’Instagram et les selfies dans la vie ! Des collégiens de Villiers le Bel s’initient au photogramme, l’ancêtre de la photo.

« c’est magique ! » s’extasient les élèves de 6èmes en sortant du petit labo aménagé près de la salle de cours. Nous sommes dans la salle d’arts plastiques du collège Léon Blum de Villiers le Bel. Le local est clair, les tables disposées en U permettent aux élèves d’être actifs et de pouvoir communiquer.

Mais aujourd’hui l’activité est un peu particulière. L’enseignant, André Martin reçoit Robert, membre du club photo Objectif 95. Ce retraité actif (et réactif), est venu dispenser un cours pratique de découverte de la photo avec une initiation au photogramme. Un terme un peu barbare pour une activité qui ravit les ados. Il s’agit tout simplement de déposer sur une feuille de papier photo placée sous un agrandisseur quelques petits objets judicieusement choisis.

Le minuteur est en marche, une brève exposition d’une seconde puis les deux élèves, munis de pinces, passent successivement la feuille dans trois cuves, le révélateur, le bain d’arrêt, et le fixateur. Puis ils rincent à l’eau courante. Ils mettent ensuite la feuille à sécher et, la semaine suivante, la placent sous une pile de livres afin de l’aplatir.

Trombones et fils de fer

Le résultat ? il est magique, comme disent aujourd’hui Zilan, Hamide, Sofiane, Civan : « j’étais étonnée que ça apparaisse aussi vite dès qu’on trempait.. », « c’est vraiment la surprise ! », « moi je croyais que c’était une simple feuille de papier à dessin »...« moi, j’ai mis une règle et comme la lumière passait au travers, sur la feuille on ne voyait que les graduations »… Car la créativité est au rendez-vous.

Pendant que Robert fait passer par deux les élèves dans le labo, répond à leurs questions, leur explique les termes techniques, la toxicité des produits, la différence entre argentique et numérique, André Martin travaille avec le reste de la classe.

Le prof leur propose de préparer par deux leur futur photogramme en construisant un objet composite, formé d’éléments hétéroclites : rapporteur, compas ,trombones, fil de fer, morceaux de plastique etc… que les élèves assemblent à la colle pour un résultat surprenant et original.

L’ombre et la lumière

Car la photographie est bien au programme des cours d’arts plastiques au collège mais pour les adolescents, photographie rime avec numérique, selfie et instantané. Remonter aux origines de la photo, retrouver la lenteur de la pause, ce regard d’artiste émerveillé posé sur le monde, jouer avec l’ombre et la lumière, justement le thème choisi par Objectif 95.

Et à quoi ressemble le résultat ? Pour le savoir, venez les 23 et 24 janvier à la maison de quartier Jacques Brel à l’exposition annuelle admirer les photogrammes des jeunes et les œuvres des membres du club.

Par Brigitte Liatard

#VilliersleBel #photographie #Education #Collége

6 vues

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE