• Developpement économie

Les Tissonvilliers, c’est (enfin) parti !


Le premier bâtiment de la pépinière d’entreprises sort de terre à Villiers-le-Bel. Trois autres vont suivre. Située en "Zone Franche Urbaine Territoire Entrepreneurs" depuis 2014, la Zac des Tissonvilliers sera écolo, durable et sociale. Une promesse d’emplois pour la main d’œuvre locale, des prix attractifs, le tout dans le respect du développement durable.

Située à l’est du val d’Oise au cœur de Val de France, La ZAC des Tissonvilliers sera un pôle d’activités. C’est un nouveau centre d’affaires à Villiers le Bel, dont les prix d’achat au m2 s’échelonnent de 1.100 à 1.500 euros /m2.

Prix très attractifs au regard du marché ! Les zones industrielles voisines peuvent présenter des prix, au mieux comparables, et souvent plus élevés, à notre connaissance. Par contre, c’est souvent dans de l’ancien avec des charges 20 à 40 pour cent plus élevées. Les panneaux photovoltaiques la récupération des eaux pluviales, et les espaces communs remplacés par des accès extérieurs sont autant d’éléments qui expliquent les économies sur charges proposées par cystaim V3. (Le premier prix d’accession à la propriété est de 33.000 euros pour 30 m2). Les entreprises qui s’y implantent, en embauchant une main d’œuvre locale, peuvent bénéficier, sous conditions, d’exonération de charges fiscales car elles sont en zone franche (voir encadré).

Ces bâtiments à basse consommation sont construits dans le respect de l’environnement. Panneaux solaires, ventilation naturelle, murs et toitures végétalisés, gestion des eaux pluviales, l’ensemble permet ainsi de réduire les charges.

______________

3 Questions à…

Younès Bourimech, co-fondateur de la société CYSTAIM(1) joint par téléphone, répond aux questions de VISAGOnews.

Pouvez-vous affirmer que votre société propose un concept architectural attractif pour les entrepreneurs ?

« Oui, notre ambition est d’offrir aux entrepreneurs, aux collectivités locales, aux quartiers, des structures de très haute qualité à des niveaux de prix ultra accessibles et modulables. L’immobilier ne doit plus être un frein à la liberté d’entreprendre. Nos constructions sont ultra économiques. Notre projet vise tout simplement à réconcilier confort de vie, avec crèche et restaurant d’entreprise, et le coût de construction dans une démarche sociale responsable . D’autre part la situation en zone franche urbaine est un argument de poids pour favoriser l’embauche au cœur d’une population particulièrement touchée par le chômage. »

Quels matériaux utilisez- vous pour cet assemblage modulable ?

« Le projet initial prévoyait un assemblage de containers, mais nous n’avons pas donné suite pour des raisons techniques, et un manque de souplesse pour l’occupation de l’espace intérieur. A Villiers le Bel le choix de profilés métalliques l’a finalement emporté. L’esthétique et le bien être en seront améliorés. »

Le respect de l’environnement fait partie de votre projet, est-ce pour vous une valeur ajoutée ?

« Répondre aux exigences écologiques, est une priorité pour nous. Notre mode de construction est fondé sur le recyclage, le respect de l’environnement sans négliger la qualité des réalisations. Ces espaces de travail seront habillés d’une végétation naturelle sur les toits, mais aussi sur les murs et les terrasses. D’autre part la revente à EDF de l’électricité produite par les panneaux photovoltaiques, fera baisser les charges. Quant aux eaux pluviales elles seront récupérées entre autre, pour le remplissage de bassins d’agrément inclus dans les espaces verts du parc paysagé. »

______________

Bon à savoir…

Les Zone Franche Urbaine Territoire Entrepreneur vingt ans après.

Crées en 1996 les zones franches urbaines ont permis la création en France de 25.000 entreprises et 600.000 emplois. En 2011 après 15 années d’existence Le gouvernement de Nicolas Sarkozy envisageait de continuer, mais avec des conditions moins favorables aux entrepreneurs. En octobre 2011, la fédération nationale des entreprises et territoires d’avenir souligne cette volonté de prolonger une ZFU à Villiers le Bel.

En 2014 l’effet d’aubaine dans la ligne de mire !

Afin d’éviter l’installation dans les zones défavorisées, d’entreprises qui ne cherchent pas à créer des emplois sur zone tout en profitant des allègements fiscaux, le gouvernement de François Hollande, a décidé de mieux cibler ces aides pour la reconduite des ZFU TE. Le niveau d’exonération annuel est passé de 100.000 euros à 50.000 euros, avec un bonus de 5.000 euros pour chaque création d’un CDI ou CDD de 12 mois, concernant une personne issue du quartier défavorisé local.

______________

4 bonnes raisons d'investir aux Tissonvilliers !

1 - Passer un contrat de ville avec l’état et les collectivités locales en embauchant 30 % ou plus dans le territoire et bénéficier de 5.000 euros d’exonération pour chaque nouveau CDI, ou CDD dépassant 12 mois.

2 - L’accessibilité Bus 268 et 270. RER D. A1. A86 et Francilienne. La situation proche de Roissy, du Bourget, et du grand Paris.

3 - La réduction du montant des charges réduites par rapport aux constructions anciennes.

4 - Bénéficier du prix d’achat très attractif et de l’aspect innovant des bâtiments d’entreprise proposés aux Tissonvilliers, non loin de « Derrière les murs-de- Monseigneur » (1), par la société Cystaim V3. (2)

Par Daniel Biret et Jacques Hasboun

(1) CYSTAIM : société spécialisée dans la conception de projets immobiliers destinés aux entreprises et

aux collectivités locales, basés sur la construction modulaire et le développement durable.

(2) Référence au manoir d’un chevalier, construit au xiv siècle, au milieu d’un verger, le tout entouré d’un mur.

C’est aujourd’hui un grand ensemble proche du puits la Marlière, un autre grand ensemble.

Contact : Cystaim V3: 01 79 64 70 12 / 06 26 30 64 31 pour joindre Yasmina Bourimech.

Contact@cystaim.fr - Emménagement possible à partir de fin février 2016

#VilliersleBel #developpementéconomique #zonefranche #YounèsBourimech #VISAGONEWS