• Passion

Dessine moi un chat..


Un peu de légéreté : parlons chats. Un sujet consensuel, car comme pour le chocolat qui n’aime pas les chats ?

Moi, je suis un peu raide dingue de ces matous. J’aime leur élégance, leurs pas chaloupés, leur mystère, leur goût pour la liberté, leur côté solaire. Le chat très « rock and roll ». Le chat, c’est tout un art de vivre, au même titre que la gastronomie, les vins, la musique, la pétanque (eh, oui, sport le plus pratiqué ).

Cette fascination pour la gent féline, on la retrouve à travers des écrivains (COLETTE, LEAUTAUD et ses 300 chats, COCTEAU) chez les chanteurs (BRASSENS, DUTRONC). D’ailleurs Jean Cocteau disait « je préfère les chats aux chiens, car il n’y a pas de chats policiers » Il faut reconnaître que le ronronnement de ces greffiers intrigue, à la fois signe d’émotions positives ou négatives. Mais aussi véritable anti-anxiolytique naturel pour nous humains stressés.

Des études montrent que le ronronnement abaisse la tension artérielle et boosterait nos défenses immunitaires. D’où l’idée aujourd’hui d’admettre la présence de ce félin dans les EPHAD, pour humaniser ces établissements qui manquent souvent cruellement d’humanité, de vie. Oui, les chats sont paresseux, gourmands, cruels mais ils nous réconcilient avec la légèreté, la douceur, la solitude, le silence.

Et leur slogan préféré semble être « Je n’ai strictement rien à faire et c’est très bien. »

Tiens, si on déclarait l’amour des chats, d’utilité publique, grande cause nationale. Ou alors décrétons « une journée du chat » comme il y a une journée de la gentillesse, une journée de l’orgasme ( !), une journée de la journée. Gageons que le syndicat des Chats (SDC) sera partant.

Mais il nous faut aussi parler de tous ces chats SDF, errants, que de bonnes âmes, recueillent, nourrissent, soignent de façon désintéressée. C’est ainsi qu’à Villiers Le Bel, j’ai rencontré Krystyna, cette femme qui s'occupe d'une trentaine de chats et à qui j’ai posé quelques questions.

Quelles sont les raisons d’une telle passion ?

J’ai vécu à la campagne, entourée d’animaux. J’ai toujours eu un bon contact avec les chats. Les chats sont attachants, apaisants, rigolos.

Etes-vous aidée par d'autres associations, d'autres amoureux des chats, des vétérinaires?

Les vétérinaires de Sarcelles me font quelque un prix quand il faut castrer les chats. Je suis très peu aidée par le voisinage sauf une personne."

Quel est votre budget pour tous ces chats ?

Facilement 300 à 400€. C'est fonction des visites chez les vétérinaires, donc ce choix fait que je n'ai pas trop de loisirs. Mais cela ne me manque pas plus que ça.

Que diriez-vous à ceux qui prétendent qu'il faut d'abord s'occuper des humains avant de s'occuper des animaux ?

Je me suis occupée d'humains. Je n'ai pas eu toujours des remerciements. La présence des chats m'apporte de l'affection, du bonheur, de l'amour que je ressens à travers leur regard et autres réactions.

Enfin, pour les Inconditionnelles et Inconditionnels de ces belles bêtes, rappelons les 2 Bars à Chats à PARIS ( 9 rue Sedaine 75011 PARIS et 16 rue Michel Le Comte 75003 PARIS) où vous pourrez manger, boire entourés de chats.

Par Irène GODARD

#VilliersleBel #Chat #Passion

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE