• En immersion

5 bonnes raisons pour les femmes de rentrer dans les cafés !


Bonnes ou mauvaises, 5 raisons pour les femmes de rentrer dans les cafés et de passer outre les moeurs qui ne sont parfois que des peurs…

Il semble que dans nos banlieues, près de chez nous, les femmes aient du mal à être acceptées dans l’espace public comme privé et notamment dans les cafés, lieux trop souvent devenus le territoire des hommes. Il est vrai qu’il suffit de se promener dans les rues principales de Villiers-le-Bel, Sarcelles, et de regarder dans les cafés pour voir que les femmes y brillent bien souvent par leur absence.

Et pourtant n’est-il pas dans l’intérêt des unes et des autres de fréquenter ces lieux, qu’on dit conviviaux ? C’est pourquoi le mardi 12 juillet, l’association GENRE ET VILLE missionnée par le Maire de Villiers-le-Bel, avait décidé avec quelques femmes (Elues, Agent(e)s de la Ville, Conseillères Citoyen ainsi qu’une journaliste du Parisien) de rentrer dans un café de la ville, pour que les femmes reprennent place dans l’espace public et aussi pour tester les réactions des clients, principalement voire exclusivement masculins.

Ayant appris lors d’une conférence de rédaction de visagonews.com, qu’une opération du genre des “Cafés labellisés” initiée par le collectif “Place aux Femmes” à Aubervilliers allait avoir lieu dans le coin, l’activiste que je suis a levé la main pour s’emparer du sujet.

_________________________

5 bonnes raisons…

…de rentrer - même quand on est une femme - dans un café !

1 - 1 Parce qu’aucune loi (pour l’instant) n’interdit à une femme…

…même seule de s’asseoir dans et à la terrasse d’un café. Je n’ai pas encore vu sur leurs devantures « Only men » ou « Interdit aux femmes ». Et on espère qu’il en sera toujours ainsi. En pantalon, en jupe, voilée ou non voilée, seule ou accompagnée, une femme ne doit pas s’interdire de rentrer dans un café, quand bien même il y aurait une clientèle principalement masculine.

_________________________

2 - Parce qu’à force d’avoir déserté ces lieux publics…

…que sont les bistrots, par peur, par timidité, nous les femmes avons fait croire que les cafés sont réservés à la gent masculine, voire de penser « ça ne se fait pas pour une femme de rentrer dans un café », qu’il y va de notre réputation, de notre dignité, que c’est de la provocation.

_________________________

3 - Parce qu’on aime ces cafés quand ils sont animés…

…où on refait le monde, où peuvent se côtoyer le patron et l’employé, ces lieux de vie qui sont parfois le dernier dans les villages désertés de France, seront d’autant plus vivants que les femmes y seront acceptées, accueillies, respectées comme tout autre client.

_________________________

4 - Parce que beaucoup de combats ont été gagnés…

…grâce aux femmes, aux mères (en France, déjà nous sommes démographiquement plus nombreuses) : l’avortement, la contraception, le droit de vote, la parité dans les partis politiques, même si cela mit du temps à devenir réalité et sont des droits récents, ont été initiés par les femmes. Rappelons nous, Simone Veil, Gisèle Halimi, les suffragettes… Et si au départ, on devra affronter les regards insistants, les réflexions désobligeantes des hommes, il nous appartient de nous imposer, pour que notre présence qui semble « anormale » devienne progressivement juste normale. Comme un nouvel acquis, un nouveau droit.

_________________________

5 - Parce que ce sont les petites gouttes de pluie qui finissent…

…par faire les grandes rivières. L’action menée à Aubervilliers, comme à Villiers-le-Bel doit donner courage et envie aux autres femmes, confrontées dans leur quartier au même problème. Battons nous contre les préjugés, les tabous, les idées reçues, qu’ils soient le fait des cultures, de la religion, de l’éducation ou des opinions des hommes.

Et je terminerai en citant Sénèque "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas que les choses sont difficiles".

Par Irène GODARD

(avec la participation de

Karine RODRIGUE et de Daniel BIRET)

#CollectifPlaceauxFemmes #VilliersleBel #Aubervilliers #GenreetVille