• L'avenir c'est par ici !

La démocratie par l'association


En ce début de mois de septembre, Alain président de l'association Sarcelloise "E.C.R.I.R.E en Val de France" nous livre une ode à l'éduc pop et nous donne aussi rendez-vous le 18 septembre au forum des associations de Sarcelles.

En ce début de mois de septembre, mois de la rentrée des classes, mois du Forum des Associations pour la plupart des communes de notre département, il faut bien le constater, c’est comme si notre monde avait perdu son avenir : la décomposition des sociétés n’annonce plus rien. Cette vérité provoque le désarroi, mais pour nous adhérente, adhérent à un Collectif, à une Association, c’est une ouverture, la chance d’inventer autre chose.

Les riches et les puissants ne font pas qu’exploiter les pauvres, ils les empêchent de vivre : pour que l’exploitation ait prise sur ces victimes, il faut que les modes de vie autonomes soient détruits. Dans une société en perdition, les grandes organisations commerciales, cultuelles, culturelles et politiques, nous proposent ou imposent un produit, un service, une obligation pour chaque part de vie.Ainsi le peuple devient un produit L’habitant, un usager Le citoyen, un consommateur Le travailleur, un outil.

Le faux rationalisme technicien échoue en détail, chacune de ses opérations manquant son but. L’activisme producteur ne sait qu’ajourner sa faillite. Des révoltes éclatent dans les marges, mais ce système auquel on ne croit plus détermine encore les comportements et les revendications. Il faut, par la réflexion, par l’expérimentation, lui trouver une alternative. Je ne crois pas à une société «sans contradiction» et sans état, mais à une société de diversités et de conflits, ou seront rendues à la vie commune les capacités d’analyses, de gestion, de critiques dont les organisateurs et les médias font leur affaire.

Ce que je désire dans la culture, la politique et la religion, suppose que les intellectuels changent leur mode de travail, parcourent le monde sans œillère et sans catéchisme, se défassent de leur cléricalisme, de leur souci d’eux-mêmes, ne se considèrent plus comme l’avant-garde du bon pouvoir, comme ceux qui déterminent le chemin à suivre.

Reconnaitre les limites de la raison, la force et la valeur des conflits, combattre la séparation de l’expérience et de la compétence, c’est donner corps à cette simple proposition : L’éducation populaire par la démocratie associative est un avenir.

Par Alain Barberye

Président de l’Association

E.C.R.I.R.E. en Val de France

ecrire-en-vdf.com


À lire :

http://www.iloveeducpop.fr/le-livre/

(La citation d'ouverture est tirée du livre)

Forum des Associations de Sarcelles : ICI

#éducationpopulaire #écrireenvdf #Sarcelles

0 vue