• Gonesse

Une poétesse passionnée et… passionnante !


Comme le titre l'indique, passionnée et passionnante… Rencontre (Article en lien avec le papier « Cercle des poètes… »)

Chez la présidente du Cercle des poètes de Gonesse, Suzanne Palesti, à Villiers Le Bel, ce qui frappe, c'est le nombre de livres, de tableaux qui encombrent sa maison, de façon sympathique. Un joyeux bazar ! Un vrai atelier d'artiste. Car cette femme n'aime pas le train train quotidien.

D’origine hongroise, Mme Palasti est arrivée en France en 1956 (après l’invasion russe en Hongrie), et a été professeur d’anglais et de français. Elle parle donc hongrois aussi, et un peu le russe, l’allemand et l’espagnol. Mais elle a aussi exercé d’autres métiers : de chimiste elle est devenue biologiste, puis styliste, puis professeur de lettres modernes. Elle est, par ailleurs, docteur en langues orientales. Un parcours plutôt atypique.

Car, bien que retraitée - mais pas retraitée de la vie ! - cette présidente est hyperactive, multicartes, aimant la poésie mais aussi le roman. Mme Palasti est auto-éditrice, c’est-à-dire qu’elle finance elle-même la parution de ses œuvres – un système assez proche de l’édition à compte d’auteur. Ses écrivains préférés sont Montaigne, Flaubert, Stendhal, Verlaine.

Passionnée de peinture, elle a exposé ses tableaux à Gonesse, Arnouville, Paris, mais aussi Budapest. Sa peinture est à la fois figurative et abstraite. Elle dit aimer beaucoup Monet, Renoir, Botticelli.

Non contente de ses divers talents, elle a aussi fait des films, des courts-métrages dont elle a écrit les scénarii et des minis vidéo, qui sont diffusées sur Youtube. Actrice aussi, il lui arrive enfin de tourner dans des courts métrages pour des écoles de cinéma ou encore de faire des « shootings » à l'occasion du lancement d'une ligne de vêtements, par exemple. Elle s'est, par ailleurs, « collée » à la radio, notamment à Radio Enghien et à une radio de Sarcelles (Exocet).

Voilà donc une personne qui ne connaît pas l'ennui. Sa fille, Anita, raconte que sa mère peut se montrer impatiente, tant elle a de projets et de centres d'intérêt. Et cela fait bien du bien de rencontrer des personnes comme Suzanne. Enthousiastes, dynamiques, qui vous tirent vers le haut et vous insufflent de l'énergie.

Tout au long de l’entretien, Suzanne Palesti ne s'est jamais départie de son sourire, preuve, s'il en est, que la passion (dont le Dr Schweitzer disait qu’elle « conserve »), et l'ouverture d'esprit, sont les meilleurs antirides.

Par Irène Godard

Bibliographie :

Les 2 vies de Matilda,

Le couple diabolique,

Et les chemins étaient couverts de feuilles mortes,

Amour à Deauville,

Mon pays natal, la Hongrie (essai).

#Gonesse

0 vue

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE