• Sortir

“SWAGGER”, un film documentaire à voir ! Et si la banlieue c'était aussi ça…


Swagger (qui signifie « avoir du style »), film documentaire d'un réalisateur qui a détesté l'école, pas mal zoné et connu la violence très jeune. Olivier Babinet a fini par se faire confier les clés de son collège pour filmer ces nouveaux adolescents des années 2010. Une belle revanche, après un parcours scolaire chaotique pour ce réalisateur méconnu.

Swagger a été tourné à Aulnay-sous-bois et Sevran, dans ce 93, tant décrié, tant vilipendé. Et pourtant, ce documentaire qui donne la parole à des pré-ados et des ados montre un autre visage de la banlieue dite « à problèmes ».

Très nature, souvent drôles, ces jeunes racontent leurs loisirs ou leurs rêves : Brice, parlant des « Feux de l’amour » un régal ! Ou Allyssia terrifiée par Mickey et les poupées Barbie! Brice, cet adolescent truculent ne se voit que styliste et revendique sa singularité vestimentaire, avec son noeud pap’ et sa veste en fourrure, quand la majorité s’habille jogging, sweat et capuche, « style clônage », comme dit ce même Brice ! « Je ne suis pas Beyoncé, mais je suis apprécié des gens », ose-t-il, en toute simplicité... Quant à Paul, flamboyant, il est « classe », toujours habillé en costard cravate, inimitable en Fred Astaire.

Surprenant, quand l'un raconte les disputes de ses « darons et daronnes » (pères et mères) – « ils se traitent de Khadafi et de Sadam Hussein ! » -, ces jeunes ont surtout peur de retourner au « bled », car ils aiment la France même s’ils s’étonnent de ces Français du 75 qu’ils trouvent parfois normaux. Dans leur quartier habitent des Noirs, des Arabes, des Asiatiques… Mais des Blancs très peu, car ceux-là ne s’attardent pas.

S’affichant musulmans ou catholiques, ils ne conçoivent pas une vie sans religion, sans famille, sans ami. Leur langage (genre « tu dis quoi », « je suis en mode Iphone »), leurs codes vestimentaires, ont beau être finalement un peu conformistes, ils restent attachants par leur idéalisme, leur humour sans pareil, leur naïveté, une certaine pureté.

Ils sont pleins d’énergie et leur optimisme finit par être contagieux.

Enfin, voici un film documentaire sans prétention, mais inattendu, poétique, juste et rigolo !

A voir, absolument.

Par Irène Godard

Actuellement à Paris : Luminor Hotel de ville (4ème), Studio Luxembourg-Accattone (5ème) ; Archipel (10ème) ; Entrepôt (14ème) ;

Et en banlieue : Aubervilliers (93) ; Bagnolet (93) ; Vitry-sur-Seine (94) ; Garge-lès-Gonesse (à partir du 18 janvier) (95) ; Neuilly-plaisance (à partir du 18 janvier) (95).

Bande annonce :

#Culture #Cinéma

76 vues