• 8e circonscription du Val d’Oise (Cantons de

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. ADHAL BARA (A nous la démocratie - 8e circo)


2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

A 38 ans, marié et père de deux enfants, j'ai décidé de pousser plus loin mon engagement dans la vie publique pour me présenter à cette élection importante. J'avais déjà participé à d'autres élections, mais à des rôles plus secondaires, et dans des grandes formations politiques traditionnelles, qui m'ont beaucoup déçu. Je me disais qu'il fallait faire quelque chose quand des amis m'ont dit qu'ils fondaient un mouvement : A nous la démocratie ! dont le principal projet est le renouvellement de la classe politique au moyen de candidatures citoyennes. Pour moi c'est apparu comme une évidence : pour servir au mieux mes concitoyen.n.es, il fallait que je me lance à fond afin de porter leur voix à l'Assemblée Nationale et de ne plus laisser des politiques professionnels trahir nos espérances. Il faut du renouvellement, c'est urgent !

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Chômage, éducation, santé, services publics, qualité de vie, discriminations, égalité, sécurité : il y a plein de problèmes sur la table qui ne sont pas résolus depuis 30 ans. Ma circonscription en cumule de nombreux, dans l'indifférence des élus en place qui cultivent un clientélisme insupportable depuis des décennies ! Mon premier rôle sera d'établir des diagnostics clairs avec les habitants des circonscriptions, afin qu'on arrête de prendre des décisions à leur place. C'est l'idée qui est portée par le mouvement A nous la démocratie ! et ses 13 candidat.e.s : on arrête avec les promesses jamais tenues, on regarde les problèmes, on élabore les diagnostics territoriaux avec les habitant.e.s qui suivent en direct l'évolution des solutions que nous devons y apporter.

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

La formation et l'emploi seront ma priorité. Dans le civil, je suis cadre chez Pôle emploi, et je veux mettre cette expertise au service de nos concitoyens du Val D'Oise. Nous avons des problèmes de recrutement très lourds sur le bassin d'emploi, liés à des qualifications insuffisantes et quelquefois inadaptées, mais aussi à des discriminations, à des restrictions d'accès aberrantes aux métiers des plates-formes aéroportuaires. Mais je ne dois pas travailler sans les habitants à la résolution de ce problème. Je mettrai en œuvre une grande consultation sur l'emploi pour adresser de façon fine ces problèmes spécifiques et y apporter les meilleures solutions possibles tout au long du quinquennat. Croire que par des mesures très générales on règlera le problème de l'emploi sur tout le territoire, c'est vraiment n'importe quoi !

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

Je suis un citoyen engagé, pas un politicien prêt à tout pour rejoindre une majorité et devenir Ministre. Regardez les contorsions de certains pour rester dans leur parti (PS, LR…), tout en ayant été investi par "En Marche", sans trop le dire... ce genre de petit jeu est insupportable, et je le juge indigne de l'image que je me fais d'un élu de la République. Je défendrai mes convictions. Si elles rejoignent celles des autres, tant mieux ! Si ce n'est pas le cas, on discutera. Mais je refuse avec force tout calcul partisan de bas étage.

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Je donnerai tout dans cette bataille, parce que je crois que le renouvellement républicain est une nécessité absolue pour tous concitoyennes et nos concitoyens, en particulier pour celles et ceux du Val d'Oise, asphyxiés par des décennies de politique politicienne. Aujourd'hui, tout est possible, et je ne laisserai pas les médias faire les élections à la place des électrices et des électeurs. Une telle reconquête démocratique devra se poursuivre ensuite pour les européennes, les municipales et les élections à venir. C'est un long combat dans lequel je m'engage aux côtés d' A nous la démocratie ! Et de celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui savent que l'avenir, ce ne sont pas les politiques professionnels, mais les femmes et les hommes de bonne volonté.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Arnouville #VilliersleBel #Sarcelles #GargeslesGonesse

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE