• 7e circonscription du Val d’Oise (Cantons de

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. CELIA JOUSSERAND (EELV - 7e circo)


2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

Mère au foyer de 37 ans, après avoir passé toute mon enfance à Montmorency, je suis depuis maintenant 6 ans à Groslay. Ayant choisi de mettre de côté ma vie professionnelle pour m’occuper de mes enfants, je me suis naturellement tournée vers le monde associatif. Agenda 21, association promouvant les circuits directs entre producteurs et consommateurs, poulailler géré collectivement, réseau communal et groupement de parents d’élèves font partie de ce qui pour moi constitue une action locale. Je suis engagée dans une démarche pour un mode de consommation minimisant notre impact sur l’environnement et promouvant les échanges et le partage. J’ai une conviction : la politique, nos choix, doivent améliorer nos vies.

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Lutter contre l’artificialisation des sols (Europacity), offrir à tous un accès aux services publics de proximité (santé, commerce, sécurité, poste …), proposer une alimentation de qualité pour tous, des transports permettant à chacun de limiter l’usage de la voiture (ligne H, piste cyclables, arrêt du projet de l’avenue du Parisis …), prendre en compte toutes les formes d’oppression, de discrimination et de domination, responsabiliser tous les acteurs sur la gestion des déchets, limiter les nuisances aériennes, renforcer le droit d’interpellation des citoyens, et surtout inventer et expérimenter de nouvelles solutions.

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

Si le constat part d’un défaut de fonctionnement au niveau du territoire, il est fort probable que toute la France rencontre le même dysfonctionnement. Les propositions de loi que je porterai ne seront pas uniquement locales, elles engloberont l’entièreté de la problématique soulevée.

Je souhaite contribuer à écrire et à voter des lois simples et accessibles qui nous permettent d’agir librement en toute égalité. C’est pourquoi, pour tous les sujets qui vous tiennent à cœur et que vous voudriez voir transformer en lois, je mettrai en place, dès mon élection, des ateliers participatifs pour que nous écrivions la Loi ensemble. (pour mes thèmes de prédilection, se reporter à la question 2)

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

Nicolas Hulot aura besoin d’un maximum de voix écologistes à l’Assemblée pour avoir un réel poids au niveau du Gouvernement. L’écologie a été oubliée lors des élections présidentielles, redonnons-lui sa place. Une place majeure et inaliénable. Une place qui permet la prise en compte du temps long et des générations à venir, qui permet de contribuer au bien commun et de protéger les biens communs, voilà ce que doivent être nos priorités à tous.

Nous devons promouvoir le partage des richesses, le droit à une alimentation saine et à une nature préservée, la solidarité entre générations et entre habitants. Nous devons renforcer les logiques de bienveillance, de résilience et de coopération. C’est le seul moyen pour construire sereinement l’avenir, pour que nous puissions vivre mieux, tous ensembles.

Je ne pourrai en aucun cas suivre une majorité présidentielle qui chercherait à revenir sur nos droits sociaux ou qui nuirait à notre environnement.

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Je continuerai bien évidemment mon action au niveau local.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Sarcelles #Ecouen #Montmorency #Domont #Groslay

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE