• 8e circonscription du Val d’Oise (Cantons de

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. Chantal GROLIER (UDI/LR - 8e circo)


2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

Arrivée à Sarcelles à l'âge de 7 ans, au hasard des mutations de mon papa militaire, j'ai vu naître Roissy et nos « villes nouvelles » se construire. Puis je les ai vues se dégrader et être incapables, malgré la multiplication des aides financières, de devenir de « vraies » villes. Ces dernières années, grâce au premier plan ANRU initié par Jean-Louis Borloo, la ville de Garges s'est engagée dans cette transformation qui, à terme, devrait permettre à la population de vivre, travailler et se divertir dans sa ville, tout en étant ouverte vers les grands bassins d'emploi. A contrario, Villiers-le-Bel connaissait les émeutes qui laissent encore des cicatrices et rejoignait Sarcelles dans la « mauvaise réputation ».

Nous ne pouvons pas continuer ainsi et c'est pour cela que j'ai décidé de m'investir dans la vie politique locale. Je suis conseillère municipale d'opposition UDI à Sarcelles, membre des commissions logement et accessibilité ainsi que du groupe de travail qui, dans la révision du PLU, est chargé de faire des propositions en matière de développement économique, commerces, tourisme, transports et déplacements.

C'est cette connaissance du terrain qui sera le ciment de mon action à l'Assemblée Nationale et c'est ma position de députée qui me permettra d'agir concrètement pour que nos quartiers sortent de l'assistanat et expriment leurs talents.

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Il y a tant à faire, qu'elles sont multiples. Pour n'en citer que quelques unes :

- En collaboration avec le STIF que préside Valérie Pécresse, engager la prolongation du tramway T5 jusqu'au bassin d'emplois du Bourget.- relancer le nouveau plan ANRU (NPNRU), en panne depuis 4 ans,- arrêter l'urbanisation à outrance que connaît Sarcelles (abroger notamment le desserrement du PLU dans les zones d'exposition aux nuisances aéroportuaires, permis par la loi Duflot).

- Revitaliser, organiser et sécuriser la zone industrielle de Villiers-le-Bel / Sarcelles afin que de vraies entreprises s'y installent.

- Négocier avec les dirigeants d'Europa City afin que ce projet préserve les terres agricoles et qu'à compétences égales, les emplois soient réservés par priorité aux habitants des villes voisines.- ne pas laisser la communauté du « Grand Paris » s'emparer de Roissy, qui doit absolument rester dans la communauté de communes actuelle afin que les retombées économiques bénéficient à nos quartiers en un juste retour des choses (nous ne pouvons pas subir les nuisances sans tirer les avantages).

- Favoriser l'installation de centres de formation professionnelle en adéquation avec les emplois proposés dans la région et faire en sorte que l'établissement,consacré aux métiers de l'aéronautique, existant à Bonneuil en France et qui vient de rouvrir ses portes continue d'exister.- ouvrir de vraies négociations avec l'Agence Régionale de Santé (ARS) pour qu'un nouveau pôle gériatrique public soit construit sur notre circonscription pour compenser la disparition du Cèdre Bleu, d'Adelaïde Hautval et la perte de 400 lits à l'hôpital de Gonesse. Aujourd'hui, des personnes âgées peuvent attendre une nuit entière aux urgences de Gonesse sans être soulagées en rien. C'est inhumain et inadmissible.- Ouvrir une maison de santé pluridisciplinaire ouverte 24/24 et particulièrement la nuit et le week-end, pour libérer Gonesse des « petites » urgences.

- Favoriser l'installation de crèches à très grande amplitude horaire, pour correspondre aux besoins des parents travaillant en horaires décalés- Obtenir du Ministère de l'Intérieur les financements nécessaires à la construction d'un nouveau commissariat de police à Sarcelles, au remplacement du matériel vétuste et au renfort des équipes à Garges et Villiers le Bel.

D'autres projets figurent dans notre « profession de foi », comme la construction d'un pôle culturel à Garges et à Sarcelles, la rénovation de la galerie marchande et du silo à voiture de la gare d'Arnouville / Villiers le Bel, la préservation des paysages naturels d'Arnouville et Bonneuil, etc...

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

Contrairement au député sortant qui n'a porté aucune loi en faveur de notre territoire en dix années de mandature, je m'attacherai tout d'abord à l'exécution des lois existantes. A titre d'exemple, je citerai la Loi du 11 février 2005dite « loi handicap », qui n'est toujours pas correctement appliquée sur notre territoire, puisque nous y trouvons même encore des cabinets médicaux inaccessibles aux personnes à mobilité réduite !

Par ailleurs, produire des lois pour se montrer uniquement pro-active n'a aucun sens si cela ne contribue pas à l'amélioration du cadre de vie de nos concitoyens. C'est pourquoi je m'attacherai à consulter les habitants et les élus locaux de notre territoire dans l'élaboration des propositions de loi que je soumettrai à l'Assemblée Nationale.

Concrètement, je proposerai, par exemple, une réforme de la taxe foncière sur les propriétés bâties, afin que la taxe appliquée à la résidence principale cesse d'être plus élevée que la taxe d'habitation et bénéficie du même mode de dégrèvement partiel (le calcul actuel pénalise de nombreux retraités à très faibles ressources, contraignant certains à revendre leur bien pour redevenir locataire en secteur social).

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

Centriste de conviction, je suis contre l'affrontement systématique. Le groupe « Majorité pour la France », dont je porte les couleurs sur la 8ème circonscription,a également pris cette position. En conséquence, lorsque les projets présentés nous sembleront bons pour la France et pour les français,nous les voterons. Par contre, nous serons vigilants sur tous les sujets et bien dans l'opposition à chaque fois qu'un projet nous paraîtra inadapté ou contraire à nos valeurs.

Par exemple, nous voterons contre le projet de hausse des impôts tels que la TVA et la CSG que Mr Macron souhaite mettre en oeuvre. En effet, une nouvelle majoration de ces deux impôts implique l'axphyxie du pouvoir d'achat des français, sans tenir compte de leur situation personnelle ni de leurs revenus,ce qui est inacceptable.

Au contraire, dans le calcul de l'impôt sur le revenu, je proposerai le rétablissement de la 1/2 part des veufs et veuves, dont la suppression a entraîné une vraie baisse de ressources pour les millions de personnes concernées.

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Tout d'abord, je n'envisage pas l'échec. Je suis déterminée à être une députée honnête, utile et fidèle pour notre territoire !

Dans le cas contraire, il n'y a pas de plan B car je continuerai d'être ce que j'ai toujours été : une femme de convictions, une élue de terrain, qui continuera de mener de front son travail et son engagement politique.

Etant salariée du secteur privé, je continuerai tout simplement d'exercer mon activité professionnelle actuelle et de tenir mon rôle bénévole de conseillère municipale d'opposition membre de plusieurs commissions et aussi de représentante (bénévole) de la Région Ile de France au conseil d'administration du lycée Jean-Jacques Rousseau.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Arnouville #VilliersleBel #Sarcelles #GargeslesGonesse