• 8e circonscription du Val d’Oise (Cantons de

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. Laëtitia ZIDEE (EELV - 8e circo)


2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

Laëtitia Zidée, j’ai 32 ans et je fais partie de cette fameuse génération Y, née entre les années 1980 et 2000 : hyperconnectée et mobile.

Je m’explique : je suis née et j’ai été élevée en Guadeloupe, mais dès mon baccalauréat scientifique en poche, j’ai parcouru la France métropolitaine lors de mes études supérieures et premiers emplois (Région parisienne, Montpellier, Rennes, Nice). En 2005, j’ai obtenu ma licence en Biologie des organismes à la faculté des Sciences d’Orsay ; Les années suivantes, j’ai occupé des postes étudiants à temps partiel en boutique France Telecom puis chez Disneyland Paris pour réussir à décrocher mon Master 2 en Aménagement du territoire au Muséum National d’Histoire naturelle de Paris. Depuis, les postes que j’occupe sont spécialisés dans les secteurs du BTP et du ferroviaire.

Une adhésion associative tournée vers l’Ecologie scientifique : Ligue de protection des Oiseaux, Office de protection des insectes et de leur Environnement, Association française interprofessionnelle des ingénieurs écologues, Société française d’odonatologie…

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Dans ma présentation, je précise Ecologie scientifique car mon intérêt pour l’Ecologie politique a mis du temps à s’affirmer : mon père est actuellement conseiller municipal (Parti Communiste) et ma mère ancienne adjointe au maire (Parti Socialiste). J’ai donc été sensibilisée très tôt à l’injustice sociale, à l’histoire des socialismes dans le Monde. Mais ces sujets, EELV y est aussi sensible. Savez-vous qu’il existe, au sein du parti, des commissions thématiques autre que la cause animale ou encore le droit du littoral (justice, LGBT, handicap, quartiers populaires, logement…) ?

Tout cela pour dire que ma priorité est de faire comprendre aux Beauvillésois ou encore aux Sarcellois que leur injustice sociale est aussi liée à une injustice environnementale. Depuis trop longtemps, on fait croire aux habitants qu’ils sont condamnés au béton parce que les écoquartiers, les trottinettes électriques ce serait une fantaisie de bobo parisien. Non ! L’Ecologie, c’est aussi la rénovation thermique de vos appartements, le projet de Plan d’exposition au bruit de l’aérodrome de PARIS-LE-BOURGET, les jardins ouvriers… Il y a cela qui me dérange mais aussi le fait de faire croire que le pouvoir de consommer serait le seul indicateur de bonheur. Commençons déjà par fournir un cadre de vie respectable aux gens, du plein emploi à proximité de chez eux, avant de les considérer comme des portes monnaies et de la main d’œuvre sans âme.

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

J’en ai plusieurs (écologie, formation, accessibilité aux personnes à mobilité réduite), c’est difficile : Bon en Ecologie alors ! Plaider pour éviter des projets de type EUROPACITY (Triangle de Gonesse) sur de bonnes terres mais plutôt sur des anciennes friches industrielles. Aider mes camarades à porter le projet d’une sorte de Conservatoire des terres et sols non artificiels.

Actions de cet organisme d’Etat : dés-artificialiser le foncier non bâti ou non cheminé et réhabiliter les lits d’origine des cours d’eaux urbains. Résultats : Il contiendrait l’étalement urbain, inciterait à la dépollution systématique du foncier inutilisé, protégerait les petits agriculteurs des expropriations purement spéculatives, restituerait les ruisseaux artificialisés sous les infrastructures, limiterait les inondations (le petit Rosne à Sarcelles).

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

Je suis avant tout convaincue par l’intégration Nature/Culture, la Transition énergétique, la Décroissance et l’urbanisme en faveur de la Biodiversité.

Pour moi, une majorité centriste passerait son temps le cul entre deux chaises lors des débats à l’Assemblée Nationale, ce serait contre-productif ! Je ne souhaite pas participer à l’opportunisme, au coup de peinture verte que l’on retrouve dans bien des professions de foi (je parle ici d’un parti qui se dit écologiste et indépendant…). Cela sans ferveur réelle juste pour contenter les notables et donner l’illusion que les choses bougent en France.

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Le plan B sera alors de soutenir ceux parmi mes camarades d’EELV qui auront convaincu la majorité des citoyens sur leurs circonscriptions – voir mes priorités, réponse 2 de votre interview.

La raison primaire de ma candidature est de donner aux citoyens sensibles à l’Ecologie d’Arnouville / Bonneuil / Garges / Sarcelles / Villiers Le Bel, un signe de vie. EELV sera toujours à leurs côtés. Ceci malgré deux autres candidatures qui se disent être « écocitoyenne »…ou «écologiste indépendante ». Face à un mouvement idéologique qui nécessite une expertise et un réel élan de groupe pour voter des lois, l’opportunisme et l’individualisme ne sont selon moi pas raisonnables.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Arnouville #VilliersleBel #Sarcelles #GargeslesGonesse

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE