• 8e circonscription du Val d’Oise (Cantons de

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. Aysenur CATAKLI, (PEJ - 8e circo)


2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

Je me présente Aysenur Catakli, j'ai 19 ans, je suis étudiante. J'habite à Sarcelles. Je suis candidate dans la 8ème circonscription du Val d'Oise. Je me présente aux législatives de 2017, sous l’étiquette du Parti Egalité Justice (PEJ).

Je me suis engagée dans cette voie car la politique doit prendre en compte tous les points sensibles comme les inégalités, les discriminations, les injustices, le racisme, l'antisémitisme, l'islamophobie et tous les autres problèmes qui empêchent le bien vivre ensemble sans délaisser les citoyens oubliés ou rejetés. Il ne faut pas rester bloqué sur l'apparence de la personne mais il faut avancer uniquement en pensant au peuple de France.

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Rétablir la confiance dans l'Homme, dans la jeunesse, dans nos institutions garantes de notre Constitution, dans l'économie et au sein d'une France plurielle et rassembler les citoyens rejetés, oubliés, délaissés par les partis politiques ordinaires. Par ailleurs, donner la chance aux jeunes issus des banlieues, notamment, en leur offrant une chance de réussir dans leurs études.

Pour cela, il faut adapter l’enseignement selon les besoins. Il est inacceptable qu’au XXI siècle, des jeunes sortent sans bagages, sans diplômes, qu’ils décrochent dès le début du collège. Pour éviter cela, il est nécessaire de réformer l’enseignement dès la primaire. Il est inadmissible qu’on rencontre des adolescents analphabètes, illettrés. La lecture et l’écriture doivent être au cœur de la réforme de l’enseignement. Un jeune qui sait lire et écrire a confiance en lui pour l’avenir.

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

Avant de faire une proposition, il faut déjà faire un constat. La circonscription ne va pas bien. Les politiques de rénovation ne peuvent répondre aux besoins de la circonscription. Après avoir fait le constat je serais en mesure de proposer quelque chose de constructif.

Néanmoins, j’ai fait un constat: il faut rapidement prendre en main les banlieues afin de sensibiliser la jeunesse à la vie en commun. Pour cela, il faut mettre une politique d’engagement de l’Etat de promouvoir la réussite scolaire et personnelle des jeunes issus des banlieues. L’avenir ne pourra se construire sans eux.

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

La ligne de conduite du PEJ ainsi que la mienne sont claires. Aucune alliance avec quiconque, notamment, pas avec une personne qui a été la clef de voûte du précédent gouvernement et qui pense aujourd’hui qu’en changeant d’emballage tout deviendra possible. Nous n’allons pas mentir à notre électorat, notre ligne de conduite est claire. On restera dans l’opposition.

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Il n’y a pas d’échec, «soit je gagne, soit j’apprends» comme le disait si bien Nelson MANDELA. Naturellement, je continuerai à contribuer à créer l'équilibre entre les citoyens pour le bien vivre ensemble.

Je resterai un acteur politique, notamment, pour préparer les municipales en 2020, pour figurer sur la liste du PEJ.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Arnouville #VilliersleBel #Sarcelles #GargeslesGonesse #BonneuilenFrance