• 8e circonscription du Val d’Oise (Cantons de

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. Marie-Laure YAPI (UPR - 8e circo)


2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

Marie-Laure Yapi, née le premier mai 1986 à Paris, je suis une jeune trentenaire d'origine ivoirienne. J'ai étudié la psychologie et obtenu un master en science de l'éducation. Je suis depuis éducatrice spécialisée et mère de deux enfants. Ayant découvert les analyses pertinentes et originales de François Asselineau en 2015, j'adhère à l'UPR dans la foulée. Je milite depuis dans le Val d'Oise, ou je réside en famille. Mon engagement politique est né de mon envie de m'impliquer auprès de mes concitoyens, d'abord en simple militante puis dans la volonté croissante de conduire au devant de la scène le projet démocratique et humaniste porté par l'UPR. C'est un projet enthousiasmant qui s'oppose radicalement à la vision que l'on tente d'imposer aux français.

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Mes priorités sont de dire la vérité à tous les français, en les éclairant d'un jour nouveau sur ce qui leur arrive. A ce titre, je dois préciser que le député a une action nationale et non sur un secteur en particulier. Il ne faut pas se tromper d'élection ou véhiculer des idées fausses qui font recette. Certains élus cumulant les mandats ne se privent pas de mettre en avant leur action locale pour vendre leur députation.

Cela dit, je pense que nos actions visant à restaurer la sécurité et l autorité de l'état, à revaloriser le smic et protéger la retraite par répartition, a mener un grand programme de logements sociaux et lutter contre les fusions de communes, ne laisseront pas insensibles nos amis de l'est du val d'Oise...et d'ailleurs !

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

Il s'agit là du coeur du sujet puisque cette question touche à la nature même du rôle du député : Je pense que notre projet majeur touche à des propositions qui révolutionneraient notre démocratie.

Le référendum d'initiative populaire et la reconnaissance du vote blanc révocatoire sont deux mesures qui l'air de rien, en leur redonnant la main, changeraient totalement le rapport des français à leur démocratie. Je serais d'ailleurs bien curieuse de voir qui s'y opposerait à l'assemblée et à quel titre. Aller aussi vers une exigence générale du casier judiciaire vierge pour tous les élus (c'est le cas de tous les candidats de l'upr), aiderait grandement à une moralisation de la vie politique. Nous tacherons également de protéger nos services publics qui vont vers une privatisation contre nature dont ne veulent pas les français. Nous aimerions inscrire dans la constitution une liste de service public non privatisable par nature comme la Poste ou EDF-GDF.

Nous ferons tout pour plus de justice sociale avec notamment une sécurité sociale pour tous et nous nous battrons pour que la santé de nos concitoyens ne deviennent plus l'objet d'intérêts financiers scandaleux. Il y a tant de mesures ! Je termine tout de même par une de celles qui me tient le plus à coeur : Nous exigerons le vote des parlementaires avant toute intervention de nos soldats à l'étranger, pour que cesse la France de s'engager dans des guerres illégales qui nous apportent honte et terrorisme.

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

Je pense qu'il ne viendra pas à l'esprit du président de me demander de rejoindre sa majorité. L'ultra-libéralisme assumé de monsieur Macron, nous ne le cautionnerons jamais.

Nous nous présentons même en opposant absolu à ce qui pour nous, relève de la plus odieuse et de la plus malveillante manipulation. Orchestrée pour achever le démantèlement de la France, elle a mis à la tête de l'Etat un européiste soumis à Bruxelles, et c'est de cela dont nous comptons parler aux français. C'est de cela dont nous comptons les défendre !

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Je suis une mère et une épouse comblée. Et j'aime mon métier. J'agis en politique par conviction et dans l'intérêt commun, non pour en faire une carrière. Si je ne suis pas élue, je resterai militante mais je retrouverai ma vie de famille et ma vie sociale avec bonheur. Malgré l'inquiétude que je ressens pour mon avenir et celui de mes enfants.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Arnouville #VilliersleBel #Sarcelles #GargeslesGonesse #BonneuilenFrance

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE