• 8e circonscription du Val d’Oise (Cantons de

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. Farid SAIDANI, (100% Eco-Citoyen - 8e circo)


2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

Je suis né le 3 Mai 1964 à Gonesse de parents Algériens Kabyles. J'ai toujours habité le quartier des Carreaux a Villiers-le-Bel. Je suis sorti de l'école avec un CAP de comptabilité et ensuite, je me suis dirigé vers les métiers de l'éducation populaire et plus particulièrement des Centres sociaux où j ai été Directeur d'une Maison des Jeunes et ensuite pendant 10 ans d'une Maison de quartier dans un quartier très populaire de Villiers-le-Bel.

Parallèlement, j'ai commencé des Études dans la Sécurité et Prévention Territoriale et Défense Nationale. J'ai obtenu le Diplôme des Hautes études en Sécurité et Prévention Territoriale en 2007 et dernièrement un Diplôme des Hautes Études en Défense Nationale de l'Ecole Militaire de Paris.

J'ai toujours fait de la politique dès l'âge de 19 ans. J'ai notamment participé à la Marche des Beurs de 1983. Ensuite, j'ai fait mes classes politiques avec des amis politiques comme Jean Luc MELENCHON, Julien DRAY ou Fodé SYLLA et nous avons créé un courant du Parti Socialiste dénommé "la gauche Socialiste". J'ai toujours milité au parti socialiste de Villiers-le-Bel jusqu' en 2007 où je me suis présenté pour la première fois à une élection qui était la législative de 2007. Je me suis ensuite présenté à l'élection cantonale de 2008.

Depuis 2015, j'ai connu le mouvement 100% Eco-Citoyen de Rachid Mokrane, c'est un bon mouvement très riche en réflexion et c'est ce que je recherche.

J'ai toujours eu la fibre pour aider les gens et la population. La politique me donne le cadre de le faire, c'est pourquoi je continue à m'engager.

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

- Développement des Maisons médicales : Je pense qu'une des priorités de l'Est du Val d'Oise est le développement des Maisons médicales. Les Maisons de santé, où se retrouvent médecins, infirmiers, kinés, etc. étaient à peine quelques dizaines il y a cinq ans,174 en 2012, il y en a 640 cette année, et elles seront près d’un millier à la fin de 2017. Ce changement est une des plus belles réussites. Le monde de la médecine générale, que l’on croyait nostalgique, en perdition, incapable de se réformer, enfermé dans les images du passé, est entrain de changer je pense «Le généraliste ne veut plus être seul. Mais les patients aussi ont changé.» Le médecin du XXIe siècle n’a plus guère envie de se retrouver seul face à ces patients compliqués lorsqu’il faut gérer des traitements multiples.

- Renforcer l'ANRU : Le fonds du ministère de la ville, un peu plus de 300 millions d'euros, ne représentent pas des sommes importantes (de l'ordre de 31 euros par habitants) mais figurer sur la liste permet aussi de demander à entrer dans le programme de rénovation urbaine, doté, lui, de moyens très importants. Après un premier programme entamé en 2003 qui a concerné 500 quartiers je pense qu il faut continuer sur cette lancée pour les quartiers de notre circonscription.

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

Mettre en place un véritable statut rémunéré pour les "Aidants". Souvent, on devient aidant familial par nécessité, soit parce que le proche n'a pas les moyens de financer une auxiliaire de vie, soit parce que l'on ne trouve personne. Malheureusement les aidants ne sont pas aidés mis à part quelques réductions d'impôts. Il faut y remédier et créer un véritable statut.

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

La force d'Emmanuel Macron c'est d'avoir constitué un gouvernement avec des personnalités de droite et de gauche ce qui montre son grand esprit d'ouverture. Je ne suis pas d'accord sur tout avec les orientations d'Emmanuel Macron, notamment la retraite par points pour laquelle je suis totalement opposé. Alors si demain, je suis votre futur députe, il pourrait y avoir des "couacs" gérables si j'intègre la majorité.

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Je ne pense pas que la politique soit un plan, je n'ai donc pas de plan B. Je pense à ces milliers d'habitants de la circonscription qui sont dans des situations de grande précarité. Je continuerai à les défendre avec ou sans mandat.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Arnouville #VilliersleBel #Sarcelles #GargeslesGonesse #BonneuilenFrance