• Fête des voisins

La Résidence en folie !


Retour sur la fête des voisins 2017 ou tout du moins sur l'une d'elles s'étant déroulée sur la commune de Villiers-le-Bel à la Résidence « Les Balisiers » : quand l’esprit d’équipe rend la fête des voisins encore plus belle et cela malgré la pluie…

Vendredi 19 Mai. 18h. Résidence « Les Balisiers » à Villiers-le-Bel. Les services techniques de la ville déposent du matériel. Et Hop ! Tous les voisins, petits et grands, s’organisent, comme chaque année, pour mettre en place tables, chaises, tonnelles et apporter la dernière touche au lieu qui va accueillir les participants à l’édition 2017 de la fête des voisins.

Voisins, avez-vous dit ? Plus que ça ! Résidence « Les Balisiers », voisins et amis qui préparent cet événement ensemble depuis plusieurs semaines sont devenus une véritable équipe*.

Quelle histoire cette fête des voisins !

Qui se souvient de l’origine de la fête des voisins ? Elle commence en 1999 avec un jeune parisien, Atanase Périfan, fondateur de l’association Paris d’Amis. Dès l’année suivante, l’initiative fut soutenue par l’Association des Maires de France (AMF), et, depuis elle a reçu le soutien du Parlement Européen.

Cette soirée qui permet à des voisins de se rencontrer de façon conviviale a dépassé les frontières de la France mais aussi de l’Europe. Dans l’Union Européenne, ce sont 30 millions de voisins qui ont partagé cette soirée amicale dont 8 millions en France dans plus de mille municipalités. Un beau succès ! Mais allons voir de plus près ce qui se passe sur les terres beauvillésoises en ce jour de fête des voisins.

Ce soir, tout le monde se retrouve aux Balisiers !

Bien sûr depuis quelques années, les quartiers de Villiers-le-Bel n’échappent pas à l’enthousiasme de se retrouver entre voisins l’espace d’une soirée, soutenus par la municipalité qui fournit barnums, tee-shirts et matériel divers.

Ce Vendredi 19 Mai donc, du côté de la Maison de quartier Salvador Allende, place de la Humette, il est 18h et malgré le ciel bas et gris, c’est l’effervescence pour les organisateurs.

Ils ne sont pas encore bien nombreux mais s’agitent dans cet espace entouré de pavillons aux jolis jardinets : on soulève et on installe les grandes tables, on scotche les nappes en papier que le vent risque d’emporter, on dépose sur les tables les gâteaux apéritifs…

On regarde les nuages avec inquiétude ; il faut monter le barnum qui va protéger de la pluie, installer les chaises en cercle…il faut penser à tout, y compris aux sacs poubelles à accrocher au grillage…

Les enfants sont déjà là, en skate ou à vélo et sont très intéressés par les saladiers de bonbons. Ils n’en croient pas leurs yeux ni leurs oreilles quand on les autorise à grappiller !

Même la pluie n’a pas pu les arrêter !

Il est déjà 19 heures : il y a encore peu de monde et le ciel devient de plus en plus menaçant. Mais voilà que les portes s’ouvrent, que les riverains de la Humette s’avancent les bras chargés de plats succulents, sucrés ou salés, chauds ou froids, hors d’œuvre, viandes, desserts et pâtisseries de toutes sortes…sauces douces ou piquantes, bouteilles de jus variés…

Chacun a voulu mettre la main à la pâte et apporter une spécialité de son pays d’origine. On se serre les mains, on s’embrasse, on s’exclame, on demande des nouvelles des uns et des autres. Les piles d’assiettes, arrivées on ne sait comment, sont distribuées, on pioche dans les couverts. Les plats se vident mais d’autres les remplacent : un vrai festin !

Les plus âges se sont assis, les plus jeunes restent debout et se regroupent autour de leur menu préféré et ça discute ! C’est un peu la tour de Babel : de nombreuses cultures sont représentées, on parle des langues différentes mais chacun mange avec le même plaisir et le même appétit !

Chasse aux trésors, souvenirs et convivialité : Tout le monde participe à la fête…même la police !

Certains participants viennent des communes voisines ; ils ont déménagé mais ont habité place de la Humette, il y a quelques années et évoquent les bons souvenirs, la solidarité et l’ambiance inoubliable qui les font revenir.

Trois policiers passés pour s’assurer que tout se déroule bien, acceptent de bon cœur les assiettes remplies qui leur sont proposées. Puis c’est au tour d’une partie des élus de la ville de venir grignoter et partager un moment de cette sympathique soirée.

Nous sommes maintenant une petite cinquantaine, enfants compris, et « ça chauffe » comme dit ont familièrement.

Hélas ! La météo, pessimiste ce jour-là, avait raison ! le vent se lève, le temps fraîchit et les premières gouttes commencent à tomber. Pourtant, il en faudrait davantage pour décourager ces voisins qui en profitent pour se rapprocher encore des tables en se serrant sous le barnum ou sous les parapluies.

D’autant qu’il n’est pas question de partir car c’est maintenant l’heure attendue de la chasse au trésor, préparée avec soin par les voisines. Elles auront passé une heure à envelopper les petits cadeaux cachés, que petits et grands vont bientôt chercher.

23 heures ! Bien sûr demain, c’est samedi. Beaucoup ne travaillent pas mais il va tout de même falloir songer à se quitter après des embrassades et de chaleureux remerciements à toute l’équipe des Balisiers.

Évidemment, rendez-vous est pris pour une belle fête le 25 Mai 2018.

Par l'équipe des "Balisiers"*

*Fatima et son mari, Carmen et son mari, Zara et sa famille, Adam, son frère et leurs familles, Monique, Rose, le Président du conseil syndical.

#VilliersleBel

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE