• Transmission

Les jeunes engagé-e-s pour la paix et la non violence


Lundi 7 mai avait lieu à Villiers-le-Bel, une journée placée sous le signe de la non-violence et de ses valeurs. Le public visé ; des jeunes collégiens de 6e et de 5e du collège Saint-Exupéry.

L’association Visago Média, porteuse de ce projet pour le collectif « Les engagé-e-s »* n’aurait pu réaliser cette action sans la participation active de madame Pascale Rolain, principal du collège Saint-Exupéry et de monsieur Noé Roland documentaliste, ainsi que l’ensemble des professeurs et élèves des classes de 6e (A, B, C, D, E), de la 5e A.

Sans oublier Rosa à la photographie et Claude à la co-animation, tous deux membres de l’association Etincelle, et les partenaires institutionnels ; Fondation de France et la DRAC Ile de France.

De gauche à droite : Le Major Daniel Rozet, Ouanissa Bachraoui, Solange Cabit, Vafi et Toumi Djaïdja.

L’objectif clairement affiché de cette action : libérer la parole des jeunes sur les thèmes de la non violence et de la paix en échangeant par le biais de témoignages, faisant partie de l’histoire contemporaine nationale, mais aussi plus locale. Et aussi à travers l’exposition du MAN « la non-violence, une force pour agir » au sein du collège

Pour l’histoire contemporaine nationale, Toumi Djaïdja, initiateur en 1983 de la marche pour l’égalité et contre le racisme, avait fait le déplacement depuis Lyon, pour venir partager son expérience avec les jeunes collégien-n-e-s, et aussi les interpeller sur leur propre expérience et/ou engagement.

Pour la partie « locale »: Solange Cabit, membre du Collectif du 29 juin 2010 et présidente de l’association Dialogue de Femme et Vafi jeune artiste rappeur et ancien élève du collège, tous deux présents pour apporter leurs témoignages et échanger sur la non-violence avec les collégiens.

Cette journée d’échange était animée par Ouanissa Bachraoui, jeune femme de Villiers-le-Bel, aujourd’hui étudiante en droit, intervenante en milieu carcérale ayant par le passé effectué le programme Eloquentia et participante, en parallèle, au documentaire ”à voix haute”.

Des intervenants aux parcours singuliers et venant d’horizons différents avec pour point commun l’amour et la promotion des valeurs d’égalité et de fraternité au service de la non-violence.

Le temps d’échange peut commencer

Ouanissa prend les commandes de l’animation, tout d’abord en présentant la journée, puis son parcours. Elle n’aura de cesse de pointer l’importance et même la force que la parole peut avoir. S’enchaine alors en gage d’exemple concret la bande annonce du documentaire “A voix haute“ dans laquelle Ouanissa apparaît prise sur le vif lors de sa participation au programme Eloquentia. Les collégien-n-e-s sont bluffé-e-s !

Après cet échange, vient le tour de Solange Cabit, d’être présentée. Membre du “collectif du 29 juin“ Solange explique son engagement envers les autres puis alerte les jeunes sur les valeurs de la fraternité qu’il faut cultiver… pour éviter des drames irréversibles.

Au tour du benjamin des intervenants de prendre le micro. Ancien collégien de Saint-Exupéry, Vafi, jeune rappeur est bien connu des élèves puisque en parallèle de ses activités artistiques il travaille sur la ligne de bus 270 traversant une partie de Villiers-le-Bel. Il échangera avec la salle sur son parcours scolaire et insistera sur la pratique de l’écriture qui a été pour lui salvatrice… Il finira d’ailleurs son intervention de l’après-midi par un slam et la signature d’autographes !

La dernière intervention sera celle de Toumi Djaidja. Elle commence par la diffusion d’un extrait d’un journal télévisé de 1983 où l’on peut voir l’arrivée à Paris de la marche pour l’égalité et contre le racisme, puis la rencontre entre les responsables de la marche et François Mitterand, président de la république de l’époque, à l’Elysée.

Toumi prend alors la parole. Avec le timbre de voix apaisé des humanistes de la première heure, il cite Saint-Exupéry.

Les élèves découvrent alors une partie de l’histoire contemporaine de leur pays. Les questions des collégiens vont bon train. Toumi les incitant à aller au bout de leurs rêves, leur indiquant que peut-être l’un d’eux sera le prochain président de la république, astronaute, avocat, policier… et surtout qu’ils ont tous leur place pour construire un avenir, plus tourné vers l’humain.

120 mots d’élèves pour la non-violence

Au total, pas moins de 120 élèves, divisés en 2 groupes (matin et après-midi), ont pu ainsi partager pendant environ deux heures avec les intervenants, et participer à la rédaction d’un mot pour la paix et la non-violence.

Coté officiel étaient présents lors de cette journée le major Daniel Rozet, délégué en charge de la cohésion police population, et monsieur Antoine Prudent, délégué du Préfet pour l’Est du Val d’Oise. Tous deux ont été ravis par la découverte des intervenants et des paroles libérées venant de la salle. Ils ont aussi pu constater l’intérêt que les collégiens avaient pour le sujet notamment sur la question du harcèlement.

La journée se terminera en chanson. Tout d’abord par un slam de Vafi , puis par l’intervention tout aussi lyrique de Monique, membre du collectif du 29 juin et administratrice de Visago Média… C’est sur des applaudissements et des cris de joies que la journée prend fin…avec l’envie pour beaucoup de réitérer ces moments de partage et de parole libérée.

Par Monique Kotchoffa

et Olivier Carl

Remerciements :

A l’ensemble de l’équipe de la Maison Jacques Brel pour leur accueil, avec une spéciale dédicace à Samia et Greg.

A Celcebyl pour ses délicieuses préparations pour le repas du midi.

A DECOUVRIR

La Marche pour l'égalité - Une histoire dans l'Histoire

de Adil Jazouli et Toumi Djaidja

Ouanissa Bachraoui vidéo à partir de 14.50

#Partenariatassociatif #ViilliersleBel #nonviolence

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE