• Adm

5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. Youcef ITIM (Parti animaliste - 9e circo)


La présidentielle passée, place aux élections législatives. La rédaction de VisagoNews a proposé (comme en 2017) à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (8e, 9e circonscriptions), une interview de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature et de celle de votre suppléant(e) ?

Je me présente, je m’appelle Youcef ITIM, j’ai 36 ans, je suis Chef d’entreprise. Je suis candidat dans la 9ᵉ circonscription du Val-d'Oise pour le Parti animaliste.

Après plusieurs années d’engagement pour aider des associations qui sont investies dans la protection des animaux, j’ai eu cette envie d’aller plus loin dans mon engagement sur la cause et d’accompagner le projet du parti. C'est la suite logique de mon combat pour dénoncer la souffrance animalière et militer pour aller vers un progrès social et éthique de notre société. Ma suppléante Françoise Leroy, 63 ans, retraitée de la fonction publique, s'inscrit dans le même cheminement de conscientiser les citoyens. 

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Le Val-d'Oise est composé de territoires très diversifiés au niveau sociologique et géographique. Ma circonscription rassemble des villes plutôt très urbanisées et des petites communes plutôt rurales. Par conséquent, je dois prendre en compte les besoins de la population qui peuvent être différents.

Sur les villes à forte densité, il est important de mettre la place des animaux domestiques et liminaires au centre de notre réflexion.

Sur le territoire rural, mes priorités seront de veiller à instaurer la tranquillité des habitants et des promeneurs qui se plaignent de la présence de chasseurs. J'encouragerai la protection des animaux sauvages et la biodiversité. 

Quelle proposition de loi comptez-vous porter et dont les effets pourraient améliorer le

quotidien des habitantes et habitants du territoire ?

J'ai plusieurs priorités : je vais veiller à ce que l'on applique les lois existantes déjà. 

Proposer une loi pour réduire la souffrance animalière en interdisant les élevages intensifs ainsi que des lois sur la prévention des abandons. L'organisation d'un moratoire sur la consommation de viande chevaline. L'interdiction de la chasse à cours. 

Permettre l'accueil des animaux dans les EHPAD. Travailler à favoriser l'accès au soin des animaux de nos concitoyens. Faire appliquer la loi sur le broyage des poussins, que le gouvernement actuel a reporté l'application. 

Dès le plus jeune âge, proposer à l'école des cours sur le bien-être et le respect des animaux. 

Emmanuel Macron, de nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

Notre engagement est une cause, nous recherchons à mettre fin à une souffrance et des maltraitances animalière. 

Toute coalition partisane, politicienne n’est pas de l’ordre de notre engagement. Notre unique projet, c'est le bien-être animalier. Et le rapport que l’humain a à la nature.

J'encourage tous les partis politiques à collaborer avec nos militants spécialistes de la question animale pour faire progresser le bien-être des animaux et de nos concitoyens. .

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Pour ma part, je ne conçois à pas l'échec, ce qui est une de mes forces dans tout mon parcours, mais quoi qu’il arrive, nous poursuivrons nos actions aussi longtemps que nécessaire.

Par la rédaction

#EstduValdOise #Gonesse #Goussainville #Luzarches

136 vues0 commentaire