• Adm

Une maîtresse OKLM

Mis à jour : avr. 18

Entre reconnaissance des forces vives, découverte d’une éventuelle reprise le 11 mai et accompagnement de ses élèves et de leurs parents, Ydna enseignante dans une maternelle de Seine-Saint-Denis revient témoigner en ces temps si particuliers…



Tout d’abord, je voudrais dire merci aux soignants mais pas que. Merci aux éboueurs qui continuent de travailler et de dire bonjour à mon fils par la fenêtre, aux caissiers/caissières qui gardent le sourire à la caisse, aux pharmaciennes/ pharmaciens qui nous accueillent …merci à tous les corps de métiers qui continuent de faire tourner le pays et bien sûr merci à mes collègues enseignants/ enseignantes qui continuent à travailler et qui accueillent les enfants des soignants.

Le président a parlé il y quelques jours. Je n’ai pas regardé son allocution, je savais qu’il prolongerait. Donc je me suis dit à quoi bon, en plus j'étais sûre que les infos arriveraient jusqu’à moi.

Durant l’allocution, mon téléphone n’arrêtait pas de vibrer, sonner. Mes collègues de formations étaient dans tous leurs états…reprise le 11 mai…surtout pas !!! « L’école n’est pas une garderie… ; ils envoient les enseignants pour attraper la maladie …je vais faire des masques pour tous mes élèves…etc »


Vu de ma fenêtre

Personnellement, je suis mitigée. D’un coté je suis contente, je me dis que je vais revoir mes loulous, travailler avec eux et surtout leur dire au revoir comme il se doit. D’un autre coté, j’ai peur. Peur de retourner au travail en transport (3 heures) et de laisser mon fils. Bien que j’habite dans une petite ville où les gens respectent les règles du confinement, et qu'il est dans une école de taille moyenne. (6 classes)

Je suis persuadée que les choses sont pensées pour que nous reprenions dans les meilleures conditions au vu des conditions exceptionnelles. Je reste calme, j’ai mis les groupes en silence car ça devient trop anxiogène pour moi…je rassure les parents ; je reste forte pour mon fils mais qui me rassure moi ? Personne donc …STOP.

Je suis enseignante en maternelle. En plus des apprentissages je passe ma journée à faire des bisous, à consoler les élèves, à essuyer leurs nez…bref j’ai beaucoup de contact avec mes élèves. Il m’est difficile de penser un retour en maternelle. Je préfère ne rien anticiper et attendre.

Nous sommes dans la deuxième semaine de vacances donc je pense avoir des nouvelles de mon directeur et de l’inspecteur d’ici la reprise du 20 avril. Je me dis que sûrement je reprendrais le 11 mai pour réaliser les réunions de fin d’année, et préparer le retour mais aussi la rentrée de septembre.

Vacances de Pâques

Nous sommes donc “en vacances” mais je ne voulais pas laisser les parents sans activité. Alors cette semaine, je leur ai proposé des petits défis, des petits ateliers autour de pâques et un fichier pour ceux qui peuvent imprimer.

J’ai aussi rassuré les parents sur le fait qu’il était important de respecter ce temps de vacances, et qu’ils pouvaient faire des choses plus ludiques ou encore laisser leurs enfants libres dans leurs choix d’activités.

Je vais continuer d’envoyer des devoirs le 20 avril mais je sens que tout le monde est à bout. Je le vois en tant que maîtresse, j’ai moins de retour et je le vis en tant que maman, mon fils n’a plus trop envie de travailler.

Vendredi 17 avril, j’ai programmé une réunion en visio avec mes loulous. J’espère en avoir au moins 10 sur 27. Ça fera du bien à tout le monde de se voir un peu et de rire ensemble en ces temps si particuliers..

Par Ydna

Dessins ©Andy.


Nous souhaitez partager votre confinement, envoyez vos textes à

visagomédia@gmail.com

9 vues

© 2015/2020 Visago Média. Tous droits réservés

VISAGO MÉDIA EST ACCOMPAGNÉ DANS SA DÉMARCHE PAR LA FONDATION DE FRANCE ET PAR LA DRAC ILE-DE-FRANCE