5 questions aux candidat(e)s de l’Est du Val d’Oise. FRANÇOIS PUPPONI (PS - 8e circo)

2017 est par excellence une année d’élections. La présidentielle passée, que voilà déjà les législatives. La rédaction de Visagonews a proposé à l’ensemble des candidats à la députation, sur l’Est du Val d’Oise (7e, 8e, 9e circonscriptions), une interview type de 5 questions identiques…

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ou nous exposer les principales motivations de votre candidature ?

J’ai l’honneur d’être l’actuel député de la 8e circonscription et de défendre depuis plusieurs années les habitants du territoire à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, de nombreux chantiers essentiels pour nous sont engagés, notamment en matière de rénovation urbaine, de transports publics ou de développement économique. Ce sont des avancées auxquelles j’ai participé activement mais dont je connais les fragilités. Alors que nous nous trouvons dans une situation politique inédite et incertaine, nos villes populaires ont besoin d’un député de gauche engagé, proche des habitants et ayant cette expérience et la connaissance des dossiers pour défendre au mieux notre territoire. Avec mon suppléant Jean-Louis Marsac, Maire de Villiers-le-Bel, nous savons pouvoir remplir cette mission.

 

Quelles sont vos priorités pour l’Est du Val d’Oise et plus particulièrement dans votre circonscription ?

Depuis que je suis Député, j’ai beaucoup œuvré pour avoir une politique du logement plus ambitieuse permettant plus de mixité sociale et à chacun de pouvoir obtenir un logement digne. J’ai fait adopter des baisses de TVA pour favoriser la réalisation de projets allant dans ce sens dans nos banlieues. J’ai été le rapporteur de la réforme de la politique de la ville qui engage un nouveau programme de renouvellement urbain de 6 milliards d’euros dont notre circonscription va grandement bénéficier et que je piloterai comme Président de l’ANRU. J’ai aussi permis aux commerces et activités qui s’implantent dans les quartiers prioritaires d’avoir des exonérations d’impôts pour les inciter à s’installer mais aussi à embaucher des habitants de nos villes.J’ai été fortement mobilisé également pour que la solidarité entre nos communes pauvres, l’Etat et les communes riches fonctionne pleinement.

Ainsi, grâce à mes amendements adoptés depuis 5 ans, les villes de notre circonscription disposeront en 2017 de 24 millions d’euros de plus qu’en 2012 pour mener des politiques publiques ambitieuses. Si je suis réélu, je continuerai de porter et de développer ces mesures essentielles pour notre territoire car beaucoup reste à faire et rien n’est jamais acquis.

 

Quelle proposition de loi comptez-vous porter pour le territoire ?

Avec mon expérience de député je sais que les propositions de lois n’aboutissent que très rarement, d’autant plus si on est dans l’opposition. La grande majorité des propositions déposées ne sont mêmes jamais débattues une seule fois. On influence bien plus le contenu de la loi et ainsi la vie de nos concitoyens, par les amendements aux textes en discussion. Dans la mandature qui s’achève, j’en ai déposé 1052 dont 201 ont été adoptés, ce qui me place comme 33e député le plus actif sur 577. Si je suis réélu je demeurerai très actif comme législateur.

 

Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, recherchera au-delà de son propre mouvement une majorité à l’assemblée, pourriez-vous faire partie de celle-ci ?

Aujourd’hui je ne m’inscris ni dans une logique de majorité godillot, ni dans une posture d’opposition dogmatique. Je me positionnerai dans la future Assemblée nationale en fonction des propositions du Président et du gouvernement sur les sujets majeurs pour notre territoire que sont le logement et la rénovation urbaine, la Politique de la ville, l’emploi et le développement économique et le maintien des services publics de proximité. Aujourd’hui, je note qu’il n’y a pas de Ministères du logement, de la politique de la ville ou de la jeunesse, ce ne sont pas de bons messages pour notre territoire. Je serai un député qui portera, comme depuis toujours, des mesures de gauche, dans l’intérêt de notre territoire, là où nous pourrons les faire aboutir.

 

Un plan B en cas d’échec aux législatives ?

Aujourd’hui je suis également Maire de Sarcelles et je continuerai donc, si je ne suis pas réélu, à servir, comme je le fais au quotidien depuis plus de vingt ans, les habitants de notre territoire, pour faire avancer la cause des banlieues et de leurs habitants et pour que nous disposions enfin des mêmes chances que le reste du territoire national.

 

Par la rédaction

 

 

Please reload

QUI SOMMES-NOUS…

Le site VisagoNews est édité par l'association Visago Média.

 

Visago Média est une association loi 1901. Elle a pour but de créer et gérer un média citoyen pour la diffusion de l’information produite et réalisée par des habitants, des collectifs ou associations d’habitants de l’Est du Val d’Oise…

Et pas que !

 

Visago Média est accompagnée dans sa démarche citoyenne par la Fondation de France
et la DRAC Ile-de France.

Par tags
Please reload

VISAGONEWS

Questionnaire de Proust : Sori DEMBELE

1/50
Please reload

DERNIERS ARTICLES…